Bien à savoir

Les meilleures positions pour pratiquer la sodomie

meilleures positions pour pratiquer la sodomie

Peu en parlent, mais beaucoup le désirent. La sodomie ou le sexe anal peut paraître controversé, mais c’est l’une des manières les plus plaisantes de pratiquer le sexe. Vous pouvez l’essayer dans différentes positions et y prendre goût. Encore faut-il s’y connaître…

Le tabou qui entoure la sodomie, même de nos jours, lui confère un côté très fantasmé. En plus du fantasme fort, le sexe anal met en jeu des sensations intenses, car la zone anale externe et interne est richement vascularisée et innervée. C’est donc une pratique forte intéressante et qui peut se réaliser de différentes manières.

Les positions types

Elles sont variées. La préférence revient à la forme type levrette, car avec cette position les fesses et les hanches sont mises en valeur, ce qui a un effet stimulant érotique très fort. Les positions de plat ventre sont pourtant jugées plus confortables. Tout aussi prisées sont les positions de dos, allongées sur le côté. Elles permettent d’aller plus en douceur et d’avoir plus de variations dans les contacts et les sensations (selon la façon dont les partenaires mêlent leurs jambes).

Un certain nombre de femmes et d’hommes privilégient les positions en vis-à-vis, car ils n’apprécient pas être pénétrés sans avoir un contact visuel avec leur partenaire. Ainsi, le partenaire pénétré préfère s’allonger sur le dos, le pénétrant se positionnant entre ses cuisses. Ou alors, le pénétrant est assis en tailleur, pendant que l’autre est contre lui assis sur ses cuisses. Ces positions types confèrent des sensations fortes, laissant les mains libres pour se donner toutes les caresses désirées. Ainsi, avec un panorama de sensations qu’elle procure, associer cette pénétration à une stimulation du clitoris fera décupler les sensations des deux partenaires.

Les positions les plus confortables

Le missionnaire

Cette position très classique pour une pénétration vaginale peut également convenir parfaitement à la pénétration anale. C’est un choix très prisé pour le contact visuel entre les partenaires et les séances de pelotage lors d’une sodomie. En associant le plaisir visuel (au niveau du regard entre les partenaires comme pour la vision du rapport sexuel) au plaisir du mouvement (par le bon angle de pénétration anale), le missionnaire est l’une des positions anales préférées des pratiquants.

Dans cette position, tandis que la femme tient ses jambes écartées, l’homme est couché sur elle. Afin de faciliter la pénétration anale, la femme peut placer un coussin sous ses fesses pour relever son bassin. L’un ou l’autre des partenaires peut en prime stimuler le vagin et le clitoris avec ses mains.

Le Pretzel dip

C’est une variante du missionnaire. Le partenaire récepteur est allongé sur le dos, les coudes soutenant le haut du corps. Tandis qu’une jambe reste plate, l’autre est légèrement relevée. Le partenaire qui pénètre est à genoux, chevauchant le haut de la jambe restée plate et tenant doucement sur le côté la jambe levée de son partenaire.

Cette position facilite une pénétration très profonde et contrôlée, lente ou rapide, tout en gardant le contact visuel. Là également, le partenaire récepteur peut stimuler ses organes génitaux manuellement.

La cuillère

La position de la cuillère est très agréable puisqu’elle facilite la pénétration anale. C’est une position de dos allongée sur le côté. Le partenaire pénétrant peut ainsi facilement caresser le corps de son partenaire. Pour l’anal, cette position permet de contrôler le mouvement et la profondeur de la pénétration.

La pénétration anale façon cuillère permet aux partenaires de se tenir proches et d’avoir leurs visages à proximité. Le partenaire récepteur peut ainsi se retourner pour voir ou toucher son partenaire. Elle est très intime comme position anale.

Les positions les plus excitantes

La levrette

Particulièrement excitante, en particulier pour le partenaire pénétrant, elle est idéale pour la sodomie. Le pénétrant tenant son partenaire, qui est à genoux, par l’arrière des cuisses, la pénétration est ainsi plus profonde.

L’éléphant

C’est une variante de la levrette, et une position à plat ventre. Moins fatigante que la levrette, l’homme s’allonge complètement sur sa partenaire couchée sur le ventre. Il y a plus de contact entre les corps, ce qui ajoute d’autant plus d’excitation.

Le LeapFrog

Elle est un peu compliquée. À quatre pattes, la femme élargit ces genoux pour s’accroupir. Son partenaire, à genoux, vient se placer derrière elle et ajuste la largeur des genoux de cette dernière à une hauteur appropriée. Il procède ensuite à la pénétration, les mains sur le dos de sa partenaire.

C’est une position géniale pour le récepteur qui veut contrôler la profondeur. C’est essentiellement de la levrette, mais avec plus de contrôle sur le mouvement et l’élan. Le mouvement est rendu élastique (comme pour une grenouille), et la femme peut se déplacer plus facilement et mieux contrôler le mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.